MICA

Home > Le projet

Le projet

Qu’est ce que le projet MICA  – Monitoring Intensive Care Activities ?

Le projet MICA – Monitoring Intensive Care Activities a été imaginé par le Ministry of Health and the College for Intensive Care et a comme objectif d’encourager l’utilisation d’indicateurs de qualité et de performance dans les USIs belges. La gestion d’indicateurs améliore la qualité de la médecine intensive et la sécurité du patient belge.

De plus, ces indicateurs peuvent être utilisés dans la prise de décision pour la gestion des ressources et l’amélioration du plan de soin, en fournissant, en temps réel, des données statistiques et comparatives de performance entre differentes USIs de tout le pays.

A travers le site internet micaproject.be, le projet MICA permet d’accéder, entre autre, à des informations sur le profil clinique et épidémiologique rencontrés dans les USIs belges, les diagnostiques récurrents à l’admission, les comorbidités les plus fréquentes en fonction de l’âge et du sexe, la durée moyenne d’hospitalisation, les taux de mortalité au sein des USIs.

Pour les hôpitaux, connaître le profil du patient belges en USI, peut permettre la définition de stratégies plus efficaces, et permettre ainsi une prise en charge de meilleure qualité.

Pour plus d’informations sur le projet MICA, cliquez ici et accédez au document publié par le gouvernement de la Belgique.

 

Qu’est ce que le projet MICA offre aux USIs participantes?

 

Pourquoi est-ce important que mon hôpital intègre le projet MICA?

Le projet MICA met à votre disposition des outils pour accroitre vos connaisances et améliorer la gestion de votre unité. De plus, partager les informations cliniques et épidémiologiques de votre unité, participe à l’amélioration des connaissances sur le profil des patients de haute complexité, et sur la médecine intensive en Belgique.

 

Comment fonctionne le projet MICA?

Les données cliniques et épidémiques des patients de haute compléxité sont collectées par Epimed Monitor, um logiciel de gestion clinique totalement intégrable à tout système hospitaler. Le logiciel vous offre des rapports en temps réel sur les indicateurs les plus divers ainsi qu’un benchmarking en temps réel entre toutes les unités de soins intensifs participantes.

Les informations collectées font parti du Registre National Belge, permettant la connaissance du profil épidémiologique des USIs belges.

 

 

Comment mon USI peut-elle participer?

Pour participer au projet MICA, cliquez ici. Nous vous contacterons pour plus d’information.

 

Coordinateurs du Projet

Le projet MICA – Monitoring Intensive Care Activities est coordonné par des professionnels renommés dans le domaine des soins intensifs en Belgique, ils dispensent les meilleures pratiques et transmettent leur connaissance pour l’évolution des soins critiques dans le pays.  Liste des coordinateurs participants au Projet MICA:

Kirsten Colpaert – kirsten.colpaert@ugent.be

Le professeur Kirsten Colpaert est anesthésiste de formation qui s’intéresse particulièrement à l’amélioration de la qualité grâce aux technologies de l’information, qui était également le sujet principal de son doctorat. Elle travaille à l’unité de soins chirurgicaux intensifs de l’hôpital universitaire de Gand en Belgique depuis 2001 et est également le médecin responsable de l’unité de soins intensifs à l’Unité des grands brûlés. Les intérêts cliniques sont l’Unité de Soins Intensifs en Neurologie et les patients brûlés. Elle est membre du conseil d’administration de la Société des Soins Intensifs, ainsi que de la Fondation Belge des Brûlures en Belgique. Elle est co-fondatrice du MATRIC, une base de données interuniversitaire pour l’unité des soins intensifs et du MICA.

Serge Brimioulle – serge.brimioulle@ulb.ac.be

Serge Brimioulle est diplômé en médecine (1976) et en médecine interne (1981) et a obtenu son doctorat (1990) à l’Université libre de Bruxelles (ULB), en Belgique. Il est maintenant spécialisé en médecine interne et en soins intensifs. Il a passé la majeure partie de sa carrière au département des soins intensifs de l’hôpital Erasme de Bruxelles. Ses principaux centres d’intérêt hospitaliers sont l’insuffisance respiratoire, les troubles électrolytes et acido-basiques, ainsi que la collecte et l’analyse de données cliniques. Il collabore avec le Laboratoire de physiologie de l’ULB, où il a étudié la circulation pulmonaire et ses effets sur les échanges gazeux pulmonaires et la fonction ventriculaire droite. Il a signé plus de 100 articles, évalués par des pairs dans de grandes revues cliniques et physiologiques. Il était professeur de soins intensifs et de physiologie pendant plus de 10 ans. Il est membre du Comité National de l’Ingénierie Biomédical (Académie des sciences) et président du Collège de soins intensifs (Ministère de la santé publique).